Pourquoi opter pour une école de maquillage ?

Aujourd'hui, le marché de la beauté se porte bien malgré la crise. De plus en plus de femmes éprouvent le besoin de s'occuper d'elles, de se mettre en valeur. Les cosmétiques évoluent sans cesse. L'image que l'on donne de soi est très importante, voire essentielle, elle est aujourd'hui au centre de toutes les préoccupations, d'où cette école de maquillage professionnel.

Le métier de maquilleur est attractif

Les diplômes (BTS, CAP, BTS esthétique) sont une bonne base, mais ils sont insuffisants pour intégrer le marché de la beauté. Ils sont essentiels pour rentrer dans une école de maquillage. Il faut au moins six mois pour acquérir les techniques fondamentales du maquillage. Dans ces écoles, les cours sont complétés par des mises en situation, des stages encadrés par des équipes professionnelles et cela dans tous les domaines (télévision, comédie musicale, défilés, mode, événements…). Les écoles de maquillage vous donneront toutes les bases techniques indispensables pour intégrer le marché du travail. Le métier ne sera pas exactement le même selon que vous serez maquilleur à domicile, dans un institut, pour des effets spéciaux. Dans ces écoles, on apprend les différentes méthodes (photo, cinema, body painting, mode…).

Comment choisir son école de maquillage ?

Les  élèves sont très souvent recrutés sur dossier selon les motivations, leur potentiel. C' est une formation professionnelle qui permet une insertion directe sur le marché du travail. En étant maquilleur, on peut travailler auprès de particuliers, ouvrir un salon, se déplacer à domicile. Ce sont des prestations très demandées pour des mariages, des événements à thèmes, des goûters d'enfants. Vous pouvez trouver des formations de 1 à 4 mois, de 9 à 10 mois en alternance avec des stages. L'inconvénient d'une formation, c'est le coût. Les écoles de maquillage proposent des cours destinés aux talents de demain pour tous ceux qui aiment l'univers de la beauté.

La spiruline, une algue bénéfique

Chirurgie des cheveux, quand faut-il y penser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *