Comment traiter une brûlure à la cire ?

Malheureusement, vous n’avez pas été vigilante lors de l’utilisation de la cire. Vous avez donc été brûlée, il faut la traiter immédiatement afin de réduire les effets secondaires ainsi que la douleur. Quelques précautions sont aussi nécessaires pour éviter que cette situation ne se produise à nouveau.

Un peu d’Aloe Vera pour soulager la douleur 

La zone brûlée, que ce soit la partie intime, les jambes ou encore les aisselles, doit être immédiatement placée sous l’eau froide pendant près de 20 minutes. Cela permet à la peau de se détendre et donc de contrer les effets négatifs de cette brûlure cire. Pour vous soulager, l’Aloe Vera est une plante très intéressante, car elle traite aussi les irritations, mais de façon naturelle. Elle est d’ailleurs utilisée pour d’autres blessures. 

Une infusion à la camomille pour une brûlure à la cire

Vous pouvez appliquer du gel d’Aloe Vera sur la zone épilée et brûlée. Cette plante n’est pas la seule à être proposée, car les huiles essentielles ont aussi une place de choix dans le coeur des Français. La rose musquée est parfaite pour faciliter la cicatrisation de la peau. Cette dernière se régénère avec cette huile que vous trouverez sur une boutique en ligne ou dans une enseigne spécialisée dans les produits naturels. Si vous ne possédez pas ces produits, une infusion à la camomille sera aussi performante dans le cas d’une brûlure à la cire. 

Vérifiez la température de la cire 

Pour éviter ces désagréments à l’avenir, vous devez vérifier la température de la cire avant de l’utiliser. Il suffit d’effectuer un test sur votre poignet ou d’opter pour un thermomètre. Vous savez ainsi si celle recommandée par le professionnel est respectée. Dans le cas contraire, il est préférable de patienter quelques minutes avant de l’appliquer sur votre peau. Cette vigilance est indispensable, car une brûlure à la cire peut réellement être problématique notamment au niveau de la partie intime. 

Un joaillier à Lyon

Comment calmer une irritation provoquée par la cire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *