Comment aménager une salle de bain adaptée à la mobilité réduite ?

La perte d’autonomie peut avoir diverses causes : accident, âge avancé ou encore maladie handicapante. Pour favoriser le maintien à domicile de la personne à mobilité réduite (PMR), il est nécessaire de réaménager d’abord les sanitaires. Bien agencer une salle de bain pour personne à mobilité réduite permet au bénéficiaire de se prendre en charge seul comme avant. Cela lui donne également la possibilité de préserver son intimité, de veiller à son hygiène, en somme, de garder sa dignité. Puisque la personne en situation de perte d’autonomie n’est plus en mesure de s’adapter aux équipements disposés dans le logement, c’est la salle de bain qui doit être repensée pour répondre à ses besoins.

Caractéristiques des portes et des accès

Pour réussir l’aménagement d’une salle de bain pour personne à mobilité réduite, vous devrez respecter certaines préconisations en ce qui concerne les portes et les accès. S’agissant des portes intérieures, la largeur minimale doit être de 0,80 mètres. Lorsque la porte s’ouvre en formant un angle de 90 degrés, la largeur de passage doit être de 0,77 mètres au moins. Le seuil doit être doté d’un bord aux contours arrondis ou chanfreinés. De plus, il ne doit pas excéder les 2 centimètres sur la hauteur. 

Les poignées des portes doivent être disposées de façon à ce que leur maniement soit aisée, qu’on soit dans une position assise ou debout. C’est la raison pour laquelle les poignées en forme de bouton sont déconseillées. Pour adapter la salle de bains à une mobilité réduite, il faudra également veiller à ce que la poignée soit localisée à plus d’une quarantaine de centimètres d’un mur ou d’un angle. Cela vise à éviter qu’un fauteuil roulant ne soit entravé. En cliquant ici, vous pourrez faire l’acquisition de sanitaires ergonomiques et personnalisables pour personne à mobilité réduite.

L’espace de la salle de bain PMR

Si vous souhaitez adapter une salle de bain pour une personne à mobilité réduite, vous devrez aménager la pièce de manière à ce que tout l’espace soit de plain-pied. Qui plus est, le sol doit avoir des propriétés antidérapantes. En général, laissez au milieu de la salle de bain une zone d’environ 1,50 mètres de diamètre pour faciliter le déplacement d’une chaise roulante. Les parois doivent également accueillir des poignées de préhension afin de sécuriser les allers-retours de la personne en perte d’autonomie. 

Comment bien choisir son savon ?

Le shampoing comme produit de beauté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *