Premiers gestes de secours : comment prendre une victime en charge ?

Les gestes de premiers secours comprennent globalement les techniques simples mais efficaces pour prendre en charge une victime d’un accident avec un minimum d’équipements. Ils se réfèrent à un traitement d’êtres humains ou d’animaux afin d’éviter une complication et de préserver la vie du patient en attendant l’arrivée des secours. Certes, ils ne sont pas classés comme étant un traitement médical, néanmoins ils peuvent sauver des vies. Tous les accidents nécessitent de faire appel aux services d’urgence et en attendant leur arrivée sur place, voici quelques points essentiels concernant la prise en charge en cas d’accidents ou de blessures graves.

Les accidents nécessitant les premiers secours

Les situations les plus fréquentes nécessitant les premiers secours sont : l’étouffement, quand la personne est consciente, mais ne peut ni parler, ni respirer ; le saignement abondant, lorsque le sang n’arrête pas de gicler de façon continue sur une plaie ; la noyade ou encore le coup de chaleur.

D’autres cas comme l’inconscience, c’est-à-dire que la personne ne réagit pas, mais respire ; la malaise cardiaque, quand la victime ressent une douleur thoracique qui peut atteindre les parties supérieures du corps ; ou l’arrêt cardiaque, si elle ne réagit pas et ne respire pas normalement, requièrent également une intervention d’urgence.

Les premiers gestes pour porter secours

Que vous soyez victime ou témoins d’un accident, la première conduite à tenir est de garder votre calme, car la panique empêche la réflexion face aux gestes corrects à accomplir et engendre des problèmes supplémentaires. Si vous êtes en mesure d’intervenir, commencez par sécuriser la victime afin d’éviter un sur-accident en éloignant les dangers potentiels. Ensuite, examinez son état attentivement, si elle est consciente, si elle respire ou si elle saigne pour informer les secours et pour pouvoir agir.

Après cela, appliquez les gestes de premiers secours adéquats comme la réanimation par un bouche-à-bouche accompagné d’un massage cardiaque si la victime est inconsciente et ne respire plus ; la compression de la plaie pour éviter une hémorragie en cas de blessures graves ; ou encore le dégagement des voies respiratoires en cas d’étouffement. Pour stabiliser son état, tournez-la sur le côté gauche en Position Latérale de Sécurité en attendant l’arrivée des secours.

Un malaise cardiaque ou un arrêt cardiaque est plus délicat surtout en cas de fibrillation. C’est-à-dire que le cœur continue de battre, mais anormalement et que les contractions cardiaques sont inefficaces. La réanimation nécessite alors une défibrillation dans les premières minutes qui suivent l’arrêt cardiaque.

Le kit de premiers secours

Une boîte à pharmacie ou un kit de premiers secours est obligatoire que ce soit à la maison, au travail ou en déplacement. La trousse de premiers soins contient, dans la base, des paires de gants à usage unique, des compresses stériles, des pansements adhésifs ou hémostatiques prédécoupés, des sparadraps hypoallergéniques ainsi qu’une bande extensible. Des tampons compressifs, un lien pour garrot, une bouteille d’alcool, des ciseaux, un antiseptique cutané et des anti-inflammatoires sont aussi nécessaires.

Les ERP ou Établissements Recevant du Public sont quant à eux soumis à d’autres exigences comme la loi sur les défibrillateurs qui stipule que ces établissements doivent se munir d’un Défibrillateur Automatisé Externe ou DAE en plus des équipements de premiers secours déjà sur place. Le texte entre en vigueur le 1er janvier 2020 pour les ERP de catégorie 1 à 3, en 2021 pour la catégorie 4 et en 2022 pour la catégorie 5, cliquez ici pour plus d’informations.

Oreille interne

Oreille interne : surdité, déséquilibre… De quoi est-elle réellement responsable ?

Quelle huile végétale pour hydrater sa peau ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *